Maison de la Mémoire de Mons

Mieux comprendre notre culture, mieux maîtriser notre devenir

Le petit patrimoine montois

Mise en valeur du Petit Patrimoine Montois

Mons a la chance d’avoir conservé une partie importante de son petit patrimoine, datant du 16e siècle jusqu’au 20e.
Ce petit patrimoine est parfois exceptionnel, les Montois passent souvent à côté sans le remarquer. Cela a été confirmé à chacune des trois visites « à la découverte du petit patrimoine de Mons Ouest » organisées par la Maison de la Mémoire en avril, mai et juin de cette année. Chaque fois des visiteurs ont dit « je passe ici régulièrement et je ne l’ai jamais vu ! »
C’est pour remédier à cette méconnaissance de ces trésors accessible à tous (il suffit souvent de lever la tête, de regarder à gauche, à droite pour le découvrir) que la Maison de la Mémoire de Mons a initié une cellule petit patrimoine montois.

Elle s’est assigné comme mission :
– De répertorier l’ensemble des objets constituant ce petit patrimoine montois, visibles en se promenant en ville.
– D’en réaliser un inventaire le plus détaillé possible.
– De photographier les objets constituant ce petit patrimoine et de joindre ces photos à l’inventaire.
– De faire une analyse de l’objet, le dater, l’identifier, rappeler son usage, vérifier s’il est à sa place d’origine, s’il a été déplacé, si un symbole y est rattaché, etc.
– De sensibiliser les propriétaires et les occupants des immeubles qui possèdent de tels objets pour qu’ils prennent conscience de l’importance de ce patrimoine, qu’ils le respectent, le préservent et le mettent en valeur.
– D’avertir les propriétaires ou les autorités de la nécessité ou de l’urgence de faire réaliser une restauration à un objet, quand cela est souhaitable. (Des subsides de la région Wallonne sont disponibles pour sauvegarder ce petit patrimoine, cela peut aller jusqu’à 7500 € par objet)
– D’organiser des visites à la découverte de ce petit patrimoine, souvent exceptionnel et pourtant ignoré.
– De réaliser des articles et publications mettant en valeur le petit patrimoine montois.
– D’organiser des conférences dans le but de faire découvrir et d’apprécier ce petit patrimoine.

Six membres du groupe porteur se sont lancés dans cette aventure. C’est une tâche d’envergure qui ne sera pas réalisée en un jour mais qui prendra plusieurs années pour arriver à répertorier tout ce petit patrimoine de la ville.

Le Petit Patrimoine Montois, c’est quoi ?

Le groupe a déjà fait du bon travail. Plus de 600 objets du petit patrimoine montois ont déjà été encodés dans le fichier d’inventaire et photographiés, cela pour seulement une quinzaine de rues.

Mais qu’est-ce qui constitue ce petit patrimoine. Voici la liste non exhaustive de ce que nous relevons :

IMG_0272

Tout d’abord les pierres travaillées et gravées : Encadrements de porte. Agrafes. Blasons. Enseignes. Inscriptions. Chronogrammes. Dates. Marques glyptographiques. Etc.
Les capelettes, en pierre et en bois. Les niches en pierre. Bon Dieu de pitié. Les plaques commémoratives. Les monuments. Les fontaines et anciens puits. Etc.
Tout ce qui se trouve sur et autour des portes : Impostes, pentures, poignées, boutons, clinches, boites aux lettres, en bronze, en fonte, en fer. Mascarons ou autres motifs en bronze, en fonte. Entrées de clef. Heurtoirs. Sonnettes à tirette, à levier, à tourner, à pousser. Fers forgés et grillages aux portes. Grattes-souliers. Chasses-roues. Judas. Etc.
Tout ce qui se trouve sur les façades : Ancrages avec motif ou date. Garde corps aux fenêtres. Balcons. Loggias. Lampadaires. Anciens châssis. Volets. Grilles de soupirail. Numéros de maison sur plaque émaillée du 19e. Casse pipi. Ecarte pipi. S graphite. Rambardes d’accès. Grilles à rue. Etc.
Au niveau des toitures : lucarnes en bois ou recouvertes de zinc, bardages en zinc, girouettes, motifs décoratifs, etc.

Tout ce petit patrimoine a été réalisé par des artisans qui maîtrisaient parfaitement leur métier. Ils ont réalisé ces objets avec amour. Il faut mettre leurs oeuvres en valeur, leur rendre hommage en faisant découvrir la perfection de leur travail.

Le Petit Patrimoine Montois

IMG_0636

Actuellement plus de 30 poignées de porte représentant une main droite fermée sur un parchemin roulé ont été inventoriées. En général elles sont en fonte mais nous en avons trouvé 5 en bronze dont le très bel exemplaire ci-dessus.

Il y a certainement un symbole rattaché à cette représentation mais personne n’a pu nous la donner. Aidez-nous.

IMG_0421

Mons a la chance de posséder une dizaine de très anciens heurtoirs. Voici un très bel exemplaire en fer, encore complet.

 

Sauvegarde du Petit Patrimoine Montois

La ville de Mons a le privilège d’être la deuxième ville de Wallonie a avoir conservé autant d’enseignes en pierre datant du 16e au 18e siècle. A cette époque les maisons n’étaient pas numérotées. Pour les retrouver facilement, les commerçants avaient placé des enseignes, en bois, en fer et pour les plus riches en pierre sur leur façade.

C’est seulement vers la moitié du 18e siècle que la numérotation des maisons a commencé. D’abord de façon continue, depuis le début de la rue jusqu’à sa fin puis on continuait de l’autre côté en remontant. C’est en 1828 que la Régence a décidé d’instaurer des numéros impairs et pairs aux maisons. Les nouveaux numéros ont été attribués en 1836.

Ces enseignes en pierre constituent un petit patrimoine exceptionnel qui malheureusement est parfois mis en péril par la méconnaissance par les propriétaires ou les locataires des trésors qu’ils ont sur leur façade.

IMG_0250

Le cas le plus malheureux a été commis sur une très belle enseigne en pierre de la rue de Nimy, au n° 83 :

AV TROIS HERRENT
(Trois harengs en ligne)
1723

Un spot électrique a été placé en plein sur le hareng central et une boite de dérivation recouvre avec ses fils tout le texte. Suite à l’intervention de la Ville, cette enseigne est en cours de restauration. En attendant mieux, elle est déjà visible dans son entièreté.

 

Mais ce cas n’est pas unique : – A la rue d’Havré, au n° 51, sur le caisson supportant l’enseigne AV RENARD 1724 on a aussi placé une boite de dérivation. – A la rue d’Enghien, au n° 5, l’enseigne AV CHATEAV D’ENGHIEN a été complètement recouverte par un enduit et n’est plus visible. Mais il n’y a pas que les enseignes qui sont en péril. A la rue des Clercs, au n° 20, les pentures de la porte ont été enlevées, c’étaient les plus belles de la ville.

17-14017Le plus beau balcon de Mons qui était situé au n° 9 de la rue de la Chaussée a été enlevé lors du remplacements des châssis il y a une vingtaine d’années. (voir la photo ci-contre)

Il est grand temps de conscientiser les Montois et les autorités communales aux richesses que constitue notre petit patrimoine afin de le préserver, de le mettre en valeur et de le sauvegarder.

Mettre en doré, les textes et les dates des enseignes en pierre ne coûte presque rien, cela permettrait de les repérer plus facilement et de les faire admirer.

Comme vous le voyez il nous reste beaucoup de travail.

 André Faehrès