Maison de la Mémoire de Mons

Mieux comprendre notre culture, mieux maîtriser notre devenir

Au couvent des Capucins

La première tâche de l’équipe montoise – tous des bénévoles – fut de trouver un espace pouvant abriter la Maison de la Mémoire. Finalement, par l’entremise de l’Abbé Jacques Attout, responsable diocésain des médias et membre fondateur de la Maison de la Mémoire, la communauté des Pères Capucins accepta de nous céder, pour un loyer symbolique, l’aile de façade du couvent de la rue Masquelier.

Bien qu’assez austère – les Capucins sont des Franciscains – ce couvent présentait des espaces préservés, très attachants, notamment la chapelle, le chœur des religieux, le réfectoire et surtout la bibliothèque. Mais le bâtiment avait vieilli. Il fallait donc le rénover.

Faute de moyens financiers, l’équipe retroussa ses manches et se mit elle-même au travail, réaménageant entièrement la Salle du Tiers-Ordre. Elle fut soutenue par la Banque du Crédit Commercial, qui permit ainsi le lancement du projet. Plus tard, l’équipe mit en chantier la restauration de la bibliothèque, qui devint particulièrement remarquable.Les manifestations démarrèrent rapidement, notamment avec l’exposition Sainte Waudru, mémoire millénaire, à l’occasion de laquelle fut mise en vente une reproduction artisanale d’une statuette de la sainte. Cette exposition fut suivie par bien d’autres et par de multiples activités telles que des conférences, des excursions, etc…

 

capucinsmottoul

Le couvent des capucins.
Aquarelle de Joseph Mottoul