Maison de la Mémoire de Mons

Mieux comprendre notre culture, mieux maîtriser notre devenir

Le marquage mémoriel

En s’installant aux Ateliers des FUCaM, la Maison de la Mémoire se donnait comme tâche prioritaire de revitaliser le patrimoine du couvent des Sœurs Noires dans toutes ses dimensions.

Elle s’attela donc à deux chantiers :

A l’occasion de l’exposition, des plasticiens contemporains furent appelés à travailler sur le thème. A l’issue de l’exposition, plusieurs de ces artistes offrirent ou mirent en dépôt une de leurs œuvres tandis que les FUCaM et la Maison de la Mémoire achetaient deux œuvres. Installées à divers endroits, ces œuvres rappellent l’empreinte des Sœurs Noires. C’est ce que nous appelons le « marquage mémorial ». Il est destiné à souligner la continuité entre hier et aujourd’hui, à donner de la profondeur historique à l’espace des Ateliers.

Six œuvres sont actuellement visibles :

L’Oiseau de l’Apocalypse, par Desnouckpol (préau) (achat)

L'oiseau de l'Apocalypse

 

 

 

 

Tiroir du passé, par Jacques Verly (ruelle)(don)

Le tiroir du passé

 

 

Mémoire de Kalyx, par Jacky Assez (chapelle)(achat)

Mémoire de Kalix

 

 

 

 

Accueil, par Roland Lavianne (jardin)(dépôt)Accueil

 

 

 

L’arbre, par Isabelle Willems (petit vestibule)(dépôt)L'arbre

 

 

 

Un couvent dans la ville, par Jean-Pierre Joly (ruelle)’don)

Joly 1

Joly 3Joly 2