Maison de la Mémoire de Mons

Mieux comprendre notre culture, mieux maîtriser notre devenir

Le patrimoine bâti

SNoires1

Le couvent des Sœurs Noires a été modifié à plusieurs reprises au cours des siècles.

Lorsque s’achève, en 1497, le procès qui les opposait aux Chanoinesses, les Sœurs Noires font construire leur couvent à l’emplacement actuel, avec l’aide du magistrat de la ville et de généreux donateurs. La chapelle est consacrée en 1516 mais le cloître n’est achevé qu’en 1557.

soeursN3soeursnoires0410-45

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la fin du 16ème siècle, une seconde chapelle est construite par l’archevêque de Cambrai, Louis de Berlaymont, suite à la réussite d’un exorcisme particulièrement difficile sur la personne d’une « possédée », la Sœur Jeanne Ferry. Louis de Berlaymont se fera ensevelir dans cette chapelle. Voilà pourquoi le couvent comporte – fait rare – deux chapelles.

A la fin du 17ème siècle, les bâtiments conventuels sont eux-mêmes modifiés, sous la contrainte d’événements extérieurs. Le siège de Mons par les troupes françaises en 1691 démolit l’aile arrière, où vit la communauté, et nécessite sa reconstruction.

En 1749, les deux ailes de façade, le long de la rue du Grand Trou Oudart et de la rue des Sœurs Noires sont construites pour répondre aux 2 nouveaux apostolats des Sœurs Noires : l’instruction des jeunes filles pauvres et l’accueil de personnes âgées. Ces deux bâtiments sont isolés des bâtiments claustraux par une ruelle.

Au 19ème siècle, l’aile arrière est prolongée. De même, le cloître est reconstruit et la chapelle principale réaménagée, en style néo-gothique.

 

soeursnoires2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour en savoir plus :

G. BAVAY, Ensemble, habiter la Cité, dans Des Sœurs Noires aux Ateliers des FUCaM – Un espace au service de la Cité, FUCaM et Maison de la Mémoire de Mons, 2005.