Maison de la Mémoire de Mons

Mieux comprendre notre culture, mieux maîtriser notre devenir

Le 23/05/2009 -

A la rencontre de … Steenkerque

017steenkerque041115-03Un village pas tout à fait comme les autres. Malgré ses 400 habitants, le Larousse lui a fait une place, rappelant que c’est sur le sol de cette localité que les troupes du Maréchal de Luxembourg remportèrent une sanglante victoire contre les Alliés le dimanche 3 août 1692. Il est émouvant de parcourir ce village dans les limons duquel des milliers d’hommes venus d’Angleterre, du Danemark, de Suisse, d’Espagne, d’Italie et d’ailleurs dorment pour toujours. A cause d’une seule journée de l’histoire européenne.

Mais Steenkerque ne se réduit pas à sa bataille (qui n’a laissé ni Lion, ni Panorama, ni Mot historique … quoique !).

Steenkerque, c’est aussi la vallée de la Senne quand elle rencontre le vallon de la Brainette. C’est un site seigneurial entouré de douves et que l’on désigne sous le nom de ferme de l’Hosté (on y voit le seul vestige de colombage de toute la région). On peut également y visiter l’église Saint-Martin, récemment restaurée de fond en comble et qui garde des traces émouvantes du passé local. On ne manquera pas les vastes pierres tombales de Guillaume et Villain d’Estainquerque (14e et 15e siècles). Dans l’église toute en schiste locale, la pierre bleue dessine les agrandissements du 16e siècle. Le choeur roman a été la pièce maîtresse de la redécouverte récente de l’édifice.

Le village est riche de tout le passé imaginable : un site néolithique Michelsberg, une villa romaine, des carrières de schiste, une tour des Sarrazins, une chapelle ND du Refuge, trois moulins et 100 autres détails pittoresques.

C’est donc un échantillon que nous vous proposons de découvrir. Pour y revenir plus à l’aise par une belle journée d’été. Et nous vous laisserons rêver sur les origines romanes du nom de ce village car Steenkerke, évidemment …

 Gérard Bavay