Maison de la Mémoire de Mons

Mieux comprendre notre culture, mieux maîtriser notre devenir

Du 05/11/2011 au 25/11/2011 -

Arbre …, la vie – l’Atelier de la Rose

100_3691

«Sur le chemin de l’Eveil ,il n’y a pas d’étape définitive,il n’y a pas d’étape indispensable, il n’y a pas d’étape à laquelle nous puissions être certains d’échapper. Chaque moment constitue une expérience porteuse de richesses initiatiques pour peu que l’on sache la lire,que l’on ait soif de connaissance et d’amour.Mais nos fonctionnements automatiques font que nous ne prêtons aucune attention réelle à ce genre d’appel de notre Etre intérieur face aux difficulté de la vie. Aussi la meilleure ascèse consiste-t-elle à s’imposer un travail et à s’y abandonner avec rigueur et constance. Naît ainsi une faculté de vigilance propice à l’éveil de l’Etre et à l’éclosion de la Rose intérieure. Ces conditions difficiles, volontairement créées, intensifient l’énergie en mouvement et la transforment, par le regard intérieur, en une substance favorable à la cristallisation d’un corps spirituel. Par conséquent, les conditions de vie ordinaire contribuent à la transformation des chercheurs de vérité et les situations extrêmes les empêchent de s’endormir.» Alain Pozarnik

 

arbre

L’ARBRE, “la vie silencieuse et presqu’immobile”, rencontre initiatique sur les chemins de notre quotidien,symbole si terriblement actuel de l’essence même de la Vie fondamentale tant bafouée, sera au Centre de notre “Regard” !

 

Tel est l’esprit de l’Atelier de la Rose qui rassemblera différents intervenants, en l’occurrence pour cette fois : Céline Gierts, Edith Lachapelle et Gianni Benini (poètes) ; Monique Deganck, Dominique Watteyne, Michèle Pinchart, Anne fontaine, Fabienne Baneton, Myriam VanHoove, Dominique Baneton (artistes); Herbert Meunier (architecte-paysagiste, expert arboricole), Marie-Pili Rincon-Gil et des classes primaires de l’école «La Roseraie», IESPCF de Braine-le-Comte et de Soignies (dans le cadre du 40ème anniversaire de l’enseignement spécialisé) ainsi que l’Athénée de Saint-Ghislain (l’EPFCF).