Maison de la Mémoire de Mons

Mieux comprendre notre culture, mieux maîtriser notre devenir

Du 03/08/2014 au 11/11/2014 -

1914 – La Bataille de Mons – The Battle of Mons

Logo

Du 3 août au 11 novembre
Ouvert en semaine de 9 à 12 h et de 14 à 17 h
le dimanche 3 août et les samedis de 14 h à 17 h
Vernissage le samedi 2 août à 18 h 30
Entrée libre
Contact : Pierre Moiny 065 / 66 69 14

Maison de la Mémoire – Ateliers des FUCaM
rue des Soeurs Noires, 2 – 7000 MONS
Entrée par la rue du Grand Trou Oudart

La genèse du projet

136-3380-S

Collection Ville de Mons

Il y a trois ans, lorsque s’est profilé à l’horizon le centenaire de la Grande Guerre, la Maison de la Mémoire s’est vite décidée à participer à cette importante commémoration par une grande exposition, d’autant plus qu’il était déjà évident à l’époque que le Mons Memorial Museum ne serait pas achevé en 2014.
Le thème de l’exposition s’imposait : la bataille de Mons. Evénement emblématique des débuts du conflit, cette bataille avait permis à notre ville d’être connue par tous les Britanniques.
Mais comment la concevoir ? Nous avions évidemment sous la main l’irremplaçable Fonds d’Archives Photographiques sur Mons d’André Faehrès. Nous pouvions y puiser toutes sortes d’images de l’époque. Encore nous fallait-il une trame… L’idée de confronter les journaux de guerre aux images du Fonds fit très vite l’unanimité dans la cellule mise sur pied pour préparer l’événement. Nous pûmes accéder à trois journaux, ceux d’Hélène Dinsart, Adolphe Hambye et Emile Lebas.
Contactée par nos soins, Mme Laurence Van Ypersele, Professeur à l’UCL, nous suggéra de présenter des objets, que nous allions emprunter au Mons Memorial Museum grâce à l’obligeance de son conservateur Guillaume Blondeau.
Ensuite vint l’idée de s’adjoindre la collaboration d’artistes, qui travailleraient sur les Anges de Mons.
Il restait à structurer le parcours afin qu’il épouse le quadrilatère du cloître et deux espaces annexes que nous pouvions occuper.
La préparation de l’exposition fut largement portée par les plus jeunes membres de la Maison de la Mémoire, qui s’y sont investis avec cœur. Qu’ils en soient remerciés.

 

 Le parcours

Plan ateliers rez-de-chaussée sans denominations

 

 

1 : aile 1 – présentation

2 : aile 2 – la bataille

3 : aile 3 – l’occupation

4 : aile 4 – la mémoire du conflit

5 : narthex – regards d’artistes sur les Anges de Mons

6 : ruelle – regards d’artistes sur les Anges de Mons

 

 

 Le journal de guerre, une source précieuse

Avec les photos d’époque, trois journaux de guerre constituent la source de l’exposition de la Maison de la Mémoire de Mons. Il s’agit de journaux intimes rédigés par des individus durant la Première Guerre mondiale.

La guerre marque les corps et les esprits, l’Homme veut alors témoigner de l’horreur et de l’absurdité de cette guerre, pour que cela n’arrive plus. La MMM a sélectionné les journaux de guerre de trois auteurs : Hélène Dinsart, Adolphe Hambye et Emile Lebas.

4 - 3321  (10639)

Photographe : Paul Lebon – Mons
Collection : Yves Bourdon

Au début du conflit, Hélène Dinsart est une pianiste renommée d’une trentaine d’années ; Adolphe Hambye est un notaire âgé d’environ 75 ans, et Emile Lebas est un avocat quadragénaire. Ces deux derniers sont issus de familles montoises bien connues et liées au Collège Saint-Stanislas. Chacun d’entre-eux va, à sa façon, relater la guerre. Voici donc un extrait d’Adolphe Hambye et un autre d’Emile Lebas, utilisés dans l’exposition.

« Début août 1914, les bruits de bottes se font pressants. Adolphe Hambye décide alors le 22 août 1914 de rédiger un journal car « Dès aujourd’hui il ne nous parvient plus ni lettre ni journal. Mons est séparé du monde ! C’est pourquoi je me décide à écrire pour mes petits-enfants les évènements qui vont se passer chaque jour dans notre région. »

Plus tard, alors que les Allemands et les Anglais se battent à Mons et dans sa région, Emile Lebas écrit le 24 août :

 » […] en passant par Nimy, les Allemands ont fait marcher devant eux un groupe d’hommes, de femmes et d’enfants. Les femmes et les enfants ont pu être libérés sur la grand-place. La troupe, précédée des hommes, descendait la rue de Bertaimont quand elle fut attaquée par des Anglais au Trou Oudart. Instinctivement, les prisonniers tachaient d’éviter les balles anglaises ; furieux, les Allemands tiraient dans leur direction. Messieurs Massart, avocat, Cyprès, échevin et Godin furent tués. […] « . L’exposition propose bien d’autres extraits qui vous donneront un témoignage vivant alors que le spectre de la mort rôde….

 

 L’équipe

Vous le savez sans doute, le Groupe Porteur de la Maison de la Mémoire fonctionne sur base de cellules, qui prennent chacune en charge un projet.
La cellule 14-18, qui prépare cette exposition depuis plus de deux ans, se compose de :

– Jacky ASSEZ
– Patrick DELCORD
– André FAEHRES
– Sébastien HABETS, coordonnateur
– Pierre MOINY
– Corentin ROUSMAN
– Jean SCHILS
– Mathilde WATTIER

Ils remercient Paul DACOSSE, notre intendant, qui s’est investi dans la préparation matérielle de l’exposition.

Cette exposition a bénéficié du soutien de

– Ateliers des FUCaM, UCL-Mons
– Mons Memorial Museum
– Cours des Métiers d’Art du Hainaut
– Fédération du Tourisme de la Province de Hainaut
– Ville de Mons, Gestion Centre Ville, Mons 14-18

 

Le tableau de Marcel Gillis – Les Anges de Mons

anges

Regards d’artistes

Depuis la fondation de la Maison de la Mémoire et à l’instigation du Professeur Albert d’Haenens (UCL), inventeur du concept, nous avons voulu travailler sur la mémoire collective d’une manière multiforme, notamment en faisant appel aux plasticiens. La mémoire ne se limite pas à l’Histoire, même si les rapports entre les deux sont nombreux.

Collection Ville de Mons

Collection Ville de Mons

Lorsque nous avons réfléchi à la conception de notre exposition, il nous est venu très vite à l’esprit qu’un thème se devait d’être traité par les artistes : celui des Anges de Mons. Il y a dans ce thème une composante émotionnelle qui ouvrait la porte à une démarche artistique.

Nous avons donc demandé à Jacky Assez, conservateur de notre Fonds Goddiarch, de lancer un appel aux plasticiens. Son choix s’est porté sur les Cours des Métiers d’Art du Hainaut, qui ont répondu nombreux. 24 plasticiens seront présents dans l’exposition avec un total de 39 œuvres. Elles seront placées dans le « narthex » de la chapelle et dans la « ruelle ». Nous appelons ainsi le couloir qui mène de la porte du 2 rue Sœurs Noires jusqu’au cloître.

Parallèlement, le compositeur Roland Schoelinck a écrit spécialement pour l’occasion un morceau qu’il a intitulé « Les Anges de Mons ». Vous pourrez l’entendre le soir du vernissage.

 

 

Video TELE MB :

La bataille de Mons

Quartiers d’histoire

 

Renseignements pratiques

Dates : du 3 août au 11 novembre

Ouverture :
du lundi au vendredi : 9h – 12h et 14h – 17 h
le samedi : 14 h – 17 h

Entrée libre

Maison de la Mémoire de Mons – Ateliers des FUCaM
rue des Sœurs Noires, 2
7000 – MONS
(entrée par le porche de la rue du Grand Trou Oudart)

Visites guidées :

sur demande (maisondelamemoire.mons@gmail.com) ou au 065 / 66 69 14
groupes de 20 personnes maximum
prix de la visite : 40 €

Pour rappel : les personnes ayant souscrit au livre d’André Faehrès « De la Belle Epoque à la Tourmente » peuvent venir prendre livraison de l’ouvrage au secrétariat des Ateliers des FUCaM.