Femmes à Boches

Le 14/10/2020

Conférence d’Emmanuel Debruyne, professeur à l’UCLouvain

 Entre 1914 et 1918, les expériences de guerre ne se limitent pas au front et à l’arrière. Il y a aussi l’occupation militaire, subie par près de 10 millions de Français et de Belges. La faim, l’angoisse, la privation et la lassitude sont les conditions de cette situation particulière où se mêlent complémentarité de genre et antagonisme de guerre : des relations intimes naissent entre des femmes et des hommes qui dans d’autres circonstances ne se seraient jamais rencontrés. Mais ces relations ne sont pas simplement une révolte de l’amour contre la haine. La vague de viols qui accompagne l’invasion d’août 1914 participe à terroriser les populations civiles. Et la prostitution connaît un essor fulgurant au cours des années suivantes.

P.A.F. : 6 euros / gratuit pour les étudiants jusqu’à 25 ans

CONTACT : Jean Schils 065 / 35 26 97

RENDEZ-VOUS : aux Ateliers des FUCaM, rue du Grand Trou Oudart, Mons, salle 15